Dreamnoid
Originellement publié le , réécrit le

Gundam : par où commencer ?

Vous avez souvent entendu parler de Gundam ? On vous a conseillé de regarder ? Vous voulez vous lancer ?

Cool.

Vous allez sur Crunchyroll, vous tapez 'Gundam' et... whoa ! C'est quoi toutes ces séries ? Faut toutes les voir ? Elles se suivent ? On commence par où ?

Keep calm.

Et suivez le guide.

Bienvenu dans le multiverse

En fait, Gundam n'est pas une simple série. Ce n'est pas non plus plusieurs séries dans un unique 'univers', comme les films Marvel. Gundam, c'est une idée. Un concept.

C'est presque un genre, en fait.

Toutes les séries Gundam sont regroupées dans des univers distincts, qui partagent certaines idées et concepts, tout en ayant leur propre histoire.

Laissez-moi vous en présenter quelques-uns, avec les séries qu'ils contiennent, et quelques suggestions pour débuter.

Universal Century

C'est ici que tout a commencé. En 1979, Yoshiyuki Tomino écrit et réalise Mobile Suit Gundam (souvent suffixé 0079), une série de science-fiction qui lancera le genre du real-robot. Gundam sera suivi de plusieurs spin-offs et suites, la plupart du même écrivain-réalisateur.

Aujourd'hui encore, l'Universal Century reste en quelque sorte l'univers 'central' de Gundam, le plus connu et iconique... mais pas forcément le plus abordable.

Mobile Suit Gundam 0079 (1979) : Datée et schizophrène, la première série Gundam ne sait pas si elle doit être un show pour vendre des jouets aux enfants, ou une oeuvre de SF sérieuse. Le potentiel est là, mais le début souffre d'un format épisodique longuet et la fin (amputée de 7 épisodes) est bâclée. La qualité de l'écriture est elle aussi schizo, aussi est-il difficile de conseiller 0079 comme première série. Les trois films récapitulatifs peuvent être une bonne alternative, pour ceux qui veulent se mettre à niveau sans avoir à subir les longueurs de cette première série.

Mobile Suit Zeta Gundam (1985) : Si Gundam 0079 n'est pas à la hauteur de son potentiel, sa suite l'est. La qualité de l'animation fait un bon, et le rythme s'améliore considérablement. Violente et souvent emplie de désespoir, cette série injecte une bonne dose de nuance dans la moralité de l'univers Gundam. Un incontournable, qui mérite d'être vu en entier (pas les films récapitulatifs, donc).

Mobile Suit Gundam ZZ (1986) : Yoshiyuki Tomino est un pendule. Après le sombre Zeta, le visionnaire part dans l'autre sens avec une seconde suite qui ressemble plus aux Looney Tunes qu'à Gundam. On se demande ce qu'on est en train de regarder... jusqu'à ce que Tomino bascule à nouveau. C'est vers la moitié de la série que Double Zeta se rappelle être la suite de Zeta, avec une hausse de qualité drastique. Il serait tentant de faire l'impasse dessus, mais le reste de l'Universal Century repose sur Double Zeta. Pareil, réservé à ceux qui sont déjà acquis à la cause et qui ont l'endurance pour supporter les premiers épisodes.

Mobile Suit Gundam : Char's Counterattack (1988) : Un film qui sert de conclusion à l'Universal Century imaginé par Tomino. L'intrigue est à peine compréhensible, les persos peu attachants, mais on finit quand même avec un bon coup de poing dans les sentiments. Après tout, arrivé à ce stade, vous avez vu près de 150 épisodes, aussi la conclusion de la rivalité entre Amuro et Char est-elle la bienvenue.

Mobile Suit Gundam Unicorn RE:0096 (2014/2016) : La première série majeure de l'Universal Century écrite par quelqu'un d'autre que Tomino. Ce qu'on perd en inventivité, on le gagne en qualité et en cohésion. La série est extrêmement prenante, et l'animation somptueuse. Si vous avez survécu aux pires éléments des premières séries, dites-vous que c'est votre récompense.

Mobile Suit Gundam : The Origin (2015) : On dit qu'un préquel est juste une suite qui se passe avant, donc à voir après tout le reste. Encore en cours de diffusion à l'heure où j'écris ces lignes, je n'ai pas eu l'occasion de la voir. Mais la qualité et le ton semble suivre dans l'exemple d'Unicorn.

After Colony

Comme on l'a vu, l'Universal Century n'est pas forcément le meilleur point d'entrée pour quelqu'un qui souhaite découvrir Gundam. Son age et ses erreurs de jeunesse peuvent être un frein pour beaucoup.

Heureusement, les autres univers de Gundam -- ayant débuté comme de simples spin-offs avant de devenir une tradition -- sont en général plus abordables.

Mobile Suit Gundam Wing (1995) : Une série conçue pour être plus accessible aux néophytes. Elle initie une nouvelle tradition en introduisant un cast exclusivement masculin et beau-gosse, en espérant attirer un public féminin (pas sûr que ce soit la bonne façon de faire, mais eh). Wing veut marcher dans les pas de l'Universal Century, avec un côté géopolitique poussé. Malheureusement, l'intrigue part un peu dans tous les sens, avec des changements de faction tout-azimut juste histoire d'avoir un twist, et au fond peu de substance.

Gundam Wing : Endless Waltz (1997) : Un film qui fait suite à la série. Si vous avez décidé de vous lancer dans Wing, autant continuer sur votre lancée.

Correct Century

Turn A Gundam (1999) : Tomino est de retour, étrangement pour diriger une série qui ne s'inscrit pas dans l'Universal Century. Je ne vais pas vous mentir : Turn A est étrange. Il suffit de voir le design du Gundam titulaire pour s'en convaincre, avec sa... moustache ? Quoi ?! Mais que cela ne vous arrête pas : Turn A est probablement la seule fois où Tomino-le-pendule est en équilibre, ce qui donne une série intéressante, innovante, parfois sérieuse et parfois bon enfant, avec un cast attachant et un rythme prenant. Cependant, son côté atypique (et une pléthore d'easter eggs) font qu'elle est plus appréciable après avoir déjà vu un ou deux autre Gundam avant.

Cosmic Era

Mobile Suit Gundam SEED (2002) : A bien des égards, SEED est un reboot de la première série Gundam. L'animation est meilleure, le rythme mieux maitrisé, et la dynamique entre Kira et Athrun apporte quelque chose qui manquait à Amuro, mais ça n'empêche pas SEED de souffrir des mêmes problèmes que l'original. Avec 50 épisodes, le début peut-être long. Toutefois il y a du très bon, et la musique est extraordinaire. SEED peut faire un bon point d'entrée dans le monde de Gundam.

Mobile Suit Gundam SEED Destiny (2006) : Une suite superflue. Les personnages de SEED semblent avoir oublié tout ce qu'ils ont appris dans la première saison. Si SEED est un reboot de 0079, Destiny essaie de reprendre des éléments de Zeta, avec moins de succès. Après avoir vu SEED, c'est peut-être une bonne idée de zapper Destiny et de changer tout de suite d'univers.

Anno Domini

Mobile Suit Gundam 00 (2007) : Double O reprend bien des concepts de Wing, avec selon-moi plus de succès. Le concept de la série est fascinant, avec un protagoniste atypique. La série renoue avec l'un des fondamentaux de la SF : commenter le monde dans lequel nous vivons. La seconde saison met tout ça au second plan au profit de l'action, ce qui est un peu dommage. Mais Double O reste un excellent point d'entrée dans le monde de Gundam.

Mobile Suit Gundam 00 the Movie : Awakening of the Trailblazer (2010) : A vos souhaits. Ce film fait suite à la série Double O, et pour le coup apporte un vrai quelque chose. A commencer par des éléments de SF peu représentés dans Gundam. On sent une certaine inspiration d'Eureka 7 ou de 2001 : A Space Odyssey, ce que je trouve plaisant. Mais comme Char's Counterattack, ça va vite et les personnages n'ont pas vraiment la place de s'épanouir.

Regild Century

Gundam Reconguista in G (2014) : Ne commencez pas par-là. Pitié. Ca peut être tentant, pourtant : une série stand-alone écrite et dirigée par Tomino, bien décidé à revenir sur le devant de la scène. Et à ce titre il y a de très très bonnes idées dans Reconguista. Mais l'exécution est déplorable. Le ton est une fois de plus schizophrénique, et l'intrigue part dans tous les sens avec le nette impression qu'il manque des scènes. La motivation des personnages est souvent incompréhensible. Réservé aux fans inconditionnels.

Post Disaster

Mobile Suit Gundam : Iron-Blooded Orphans (2015) : Violente, brutale, intense... et bourrée de coeur, cette série fait parti du haut du panier. Je crierais sans hésiter au chef-d'oeuvre si son traitement des personnages féminins n'était pas aussi déplorable (ils aiment leurs harems). Mais c'est un problème présent dans la plupart des séries que je mentionne ici, donc si vous pouvez passer outre, Iron-Blooded Orphans fait également une excellente première série.

En résumé

Pour conclure, je vous conseille donc de commencer par l'une de ces séries :

  • SEED
  • Double O
  • Iron-Blooded Orphans

Si vous accrochez, ce sera le moment de vous lancer dans l'Universal Century, en gardant en tête que pour arriver à des chefs-d'oeuvre comme Zeta ou Unicorn, il faut d'abord se coltiner des trucs moins bien.

Aussi, je sais qu'il manque des séries, comme AGE ou Build Fighters Try. Pour une raison très simple : je ne les ai pas vues. Ce guide est donc amené à changer dans le futur.

Voilà, il ne vous reste plus qu'à découvrir ce merveilleux monde fait de robots qui se tapent dessus et de fantômes-qui-volent-tout-nus au milieu des étoiles.

Enjoy !

Le jour, Dri écrit des logiciels,
mais la nuit, il écrit des histoires.

@dreamnoid - contact@dreamnoid.com