Gundam : par où commencer ?

Mobile Suit Gundam 0079 (1979)

Suite à mon article présentant la série, je me suis dit que ce serait une bonne idée de faire un article permettant de guider les gens vers la série. Ceci dit, pour une série de cette envergure, il n’y a pas qu’un seul point d’entrée et tout dépend de ce que vous recherchez dans un anime.

Pour ce qui veulent une liste toute faite, vous pouvez passer directement au résumé.

Tout d’abord, Gundam c’est vieux, et ça se voit.

Non seulement l’animation date, mais la série est résolument “old school”. Les doublages anglais (seuls disponibles sur Anime News Network ou Crunchyroll) rajoutent au côté kitsch (malgré qu’ils soient mieux réalisés que la plupart des doublages actuels…).

Le format des premiers épisodes, très “ennemis du jour”, n’est pas vraiment captivant, surtout que les 30 ans écoulés ont eu raison de l’effet de surprise et de nouveauté.

Je ne conseille pas 0079, et par conséquent tout l’Universal Century, comme première série Gundam. Je pense que c’est trop “hardcore”.

Double O et Wing

Mobile Suit Gundam 00 (2007)

Il faut donc se tourner vers des séries plus modernes, plus en phase avec ce que l’on attend aujourd’hui. Quoi de mieux pour cela que la plus récente ? Mobile Suit Gundam 00 (“Double O”).

Non seulement l’animation est époustouflante, le chara-design et mecha-design sont exemplaires et en plus la série traite de sujets très d’actualités. Il est donc facile de se prendre au jeu, Gundam ou non. C’est le point d’entrée parfait pour tout novice.

Cependant, Gundam 00 emprunte plus d’éléments à Gundam Wing qu’a 0079 et en apporte d’autres inédits. Double O n’est pas vraiment représentatif des thèmes de la franchise. Il est donc difficile de savoir si on va aimer les autres séries juste en voyant Double O.

Mobile Suit Gundam Wing (1995)

Vous avez ensuite le choix entre Wing et SEED. Tous deux sont des séries très orientées action, mais SEED met beaucoup plus en avant le développement des personnages, et d’une façon générale, je trouve SEED plus marquant que Wing.

Ceci dit, Wing est plus proche de Double O. Les deux séries mettent en avant une “équipe” de 4 ou 5 pilotes venus d’horizons différents et utilisant la force pour atteindre leurs buts, aussi nobles soient-ils. Avec toutes les questions morales que ça engendre, et la réaction du monde à leur ingérence. Les deux séries mettent en avant un contexte géopolitique poussé, avec de nombreux retournements dans les factions et alliances (enfin surtout dans Wing, où ça n’arrête jamais de changer).

Aussi passer de l’un à l’autre est peut être plus sûr, mais il y a aussi le risque de se lasser, de faire redite. Je pense que voir SEED à la place est une bien meilleure idée.

SEED et SEED Destiny

Mobile Suit Gundam SEED (2002)

D’autant plus que SEED tire son inspiration de l’Universal Century. J’ai déjà parlé dans le précédent article du fait que le début de SEED est un remake de celui de 0079 : un vaisseau à défendre, un jeune pilote surdoué, et un nouvel ennemis à vaincre dans chaque épisode.

Du coup, SEED souffre du même défaut que 0079 : le début est long. Très long. La série ne commence son incroyable ascension qu’un peu avant l’épisode 30. Toutefois, cela reste plus intéressant que 0079, principalement parce que l’évolution de Kira est mieux ficelée que celle de Amuro. C’est donc avec plaisir qu’on le verra céder à la fatigue, à la paranoïa, au  mépris… et finalement à la haine. La route vers cette déchéance est longue, la chute graduelle, et c’est quand tous les personnages auront atteint le pied du mur que l’espoir pourra renaitre et propulser SEED au rang qu’elle mérite.

La série à un autre défaut : sa suite. SEED Destiny n’est malheureusement pas à la hauteur, les nouveaux personnages sont rapidement mis sur le banc de touche au profit des anciens qui subissent alors un lavage de cerveau assez déprimant pour pouvoir être caractérisés à nouveau. On a l’impression que tout ce qu’ils ont appris dans SEED, ils l’ont oubliés avant Destiny, et doivent le réapprendre. Quand aux “nouveaux héros” abandonnés, ils deviennent insupportables. Probablement pour se venger des scénaristes.

Destiny veut calquer son prédécesseur d’un peu trop près, et opte pour 50 épisodes. C’est trop, beaucoup trop. 25 épisodes auraient suffit pour donner un meilleur rythme à Destiny. Car tout n’est pas à jeter dans Destiny, et certains moments sont forts, dans la lignée de SEED. Dommage qu’ils soient noyés dans la masse.

A noter que la fin de SEED se suffit à elle même. C’est à vous de voir si vous souhaitez voir Destiny (sachez juste ce que vous loupez).

L’Universal Century

Mobile Suit Gundam Zeta (1985)

Ah ! Il est maintenant temps d’entrer dans le vif du sujet : l’Universal Century. Le trailer de Gundam Unicorn vous a probablement mis l’eau à la bouche, mais malheureusement cette série est la suite d’une suite d’une suite d’une su… etc.

Je ne reviendrai pas sur 0079, le Gundam originel. Si vous ne vous sentez pas la courage de faire ce retour en arrière de 30 ans, il reste la version cinématographique qui résume la série tout en gardant le plus important.

Cependant, Gundam Zeta mérite d’être vue en entier. D’autant plus que les films sabordent la fin et remettent en question tout la continuité de l’histoire (juste pour “adoucir” un peu).

La série perd tout son côté kitsch et l’animation s’améliore très nettement pour donner ce que beaucoup considèrent comme la meilleure série Gundam.

L’histoire est sombre et marquante et n’a absolument rien à envier aux séries les plus récentes. C’est aussi un véritable déluge de personnalités, puisqu’en plus du très charismatique héros, Kamille Bidan, les légendaires Amuro Ray et Char Aznable font leur grand retour. Sans compter Bright Noah qui fait un peu parti du mobilier depuis le temps. Bref, la série fait très All Stars.

Hyaku Shiki, un design conçu pour durer 100 ans. (Plus que 75 ans à tenir)

Il serait dommage – quoi que tentant – de sauter sa suite, Gundam ZZ (“Double Zeta”). Mais après tout, si vous avez déjà survécus aux débuts de SEED et 0079, alors vous survivrez au début ouvertement comique de Double Zeta. La série reprenant alors bien vite un ton plus sérieux et dramatique.

Une fois cela fait, il ne restera que le film Char’s Counterattack et vous serez prêt à voir Unicorn.

En résumé

Voilà l’ordre que je conseillerais aux néophytes, bien que cela ne soit pas exactement le chemin que j’ai suivis :

  1. Gundam 00 (2007)
  2. Gundam SEED (2002) + SEED Destiny (2004)
  3. Gundam Wing (1995)
  4. Gundam 0079 (1979)
  5. Gundam Zeta (1985) + Gundam ZZ (1986)
  6. Gundam : Char’s Counterattack (1988)
  7. Gundam Unicorn (2010)

Voilà pour les séries principales, il en reste plein d’autres comme Fighter G, New Century X, Victory , Turn A, etc. Sans compter celles tournant autour de l’Universal Century (0083, IGLOO, etc).

Et je ne parle même pas des manga, romans, etc.